• FILMS
  • PHOTOGRAPHIES
  • SCENES
  • NEWS
  • CONTACT
Quel est le démon intérieur qui ravage l’inconscient d’Augustine?  Pourquoi ce comportement des plus étranges? Ces spectaculaires crises à répétition? Augustine souffre-t-elle d’hystérie? Pour répondre à ces questions, la célèbre patiente du docteur Charcot s’expose au public et se prête en direct au jeu de la photographie.Une performance théâtrale, sensorielle, et poétiquement pluridisciplinaire autour du regard et la folie hystérique telle qu’elle fut inventée, théâtralisée et photographiée à la fin du XIXe siècle.   ©Mario Del Curto    Avec Catherine Graindorge et Ariane Morettexte Daniel KEENEtraduction Séverine Magois (Ed. Théâtrales)Mise en scène Ariane Moret assistée d' Audrey LiebotConseil artistique: Philippe Soltermann et Olivier WernerConseil scientifique: Charles BonsackCréation vidéo : Bastien GenouxDispositif scénique : Neda LoncarevicCréation lumière : Laurent Junod assisté de Victor HunzikerCréation musicale et violon : Catherine GraindorgeCostumes : Tania D'AmbrogioDispositif sonore : Julien NeumannConseil chorégraphique : Jasmine MorandRégie son et lumière : Céline RibeiroRégie vidéo : Patrick GuexConstruction : Léo PicirelliAdministration : Laurence Krieger-GaborPresse : Lemon LakeAvec la voix off de Anthony Gerber   Voir le teaser

PHOTOGRAPHIES DE A

VOIR

scene // mar. 18 septembre 2018

PHOTOGRAPHIES DE A

Création vidéo

mise en scène de Ariane Moret sur un texte de Daniel Keene

Quel est le démon intérieur qui ravage l’inconscient d’Augustine? 

Pourquoi ce comportement des plus étranges? 
Ces spectaculaires crises à répétition? 
Augustine souffre-t-elle d’hystérie? 

Pour répondre à ces questions, la célèbre patiente du docteur Charcot s’expose au public et se prête en direct au jeu de la photographie.
Une performance théâtrale, sensorielle, et poétiquement pluridisciplinaire autour du regard et la folie hystérique telle qu’elle fut inventée, théâtralisée et photographiée à la fin du XIXe siècle.

 

Photographies de A.jpg©Mario Del Curto 

 

Avec Catherine Graindorge et Ariane Moret

texte Daniel KEENE
traduction Séverine Magois (Ed. Théâtrales)

Mise en scène Ariane Moret assistée d' Audrey Liebot
Conseil artistique: Philippe Soltermann et Olivier Werner
Conseil scientifique: Charles Bonsack
Création vidéo : Bastien Genoux
Dispositif scénique : Neda Loncarevic
Création lumière : Laurent Junod assisté de Victor Hunziker
Création musicale et violon : Catherine Graindorge
Costumes : Tania D'Ambrogio
Dispositif sonore : Julien Neumann
Conseil chorégraphique : Jasmine Morand
Régie son et lumière : Céline Ribeiro
Régie vidéo : Patrick Guex
Construction : Léo Picirelli
Administration : Laurence Krieger-Gabor
Presse : Lemon Lake

Avec la voix off de Anthony Gerber

 

Voir le teaser

Photographies de A.jpg

Chili, septembre 1973. Au milieu de la nuit, Liliana, tout juste 15 ans, est arrêtée chez elle par des militaires avec son frère cadet. Tous les deux soutiennent le gouvernement de l’Unité Populaire du socialiste Salvador Allende, élu président en 1970. Après avoir dû fuir la dictature militaire brésilienne, João, militant révolutionnaire de 27 ans ayant trouvé refuge au Chili en 1971, est une nouvelle fois traqué par la junte, chilienne cette fois. Il sera arrêté, puis enfermé au tristement célèbre Stade National de Santiago. Alberto, qui a chanté la révolution pendant les 1000 jours du gouvernement de l’UP, se réfugie lui dans une ambassade. Fuir, se cacher, sauver sa vie, résister ou s’exiler. Nos témoins, Liliana, Joao, Teresa, Hector, Oscar et Alberto voient leur vie basculer le 11 septembre 1973. Ce jour là, les forces armées de Pinochet portent le coup fatal à la «voie chilienne vers le socialisme», amorcée sous Allende et portée par un formidable mouvement populaire. Dans des récits, émouvants, dignes et combattifs, ils partagent leur histoire, leur vécu, les difficultés de leur exil, le retour au pays pour certain.e.s. Si la mémoire est douloureuse mais nécessaire, l’héritage qu’ils nous transmettent est aussi un message d’espoir et de solidarité qui rappelle leur combat pour une société plus juste et égalitaire. Réalisation: Iara Heredia Lozar et Bastien GenouxEn collaboration: Marc GigaseMontage: Myriam RachmuthMusique: Lucie Mauch, Malena Sardi et Maria de la PazProduction: Detours Films / Bastien Genoux plus d'infos sur wemakeit

ME DUELE LA MEMORIA

PLAY

+ INFO

films // mer. 25 juillet 2018

ME DUELE LA MEMORIA

Documentaire de Iara Heredia Lozar et Bastien Genoux (74min)

Chili, septembre 1973. Au milieu de la nuit, Liliana, tout juste 15 ans, est arrêtée chez elle par des militaires avec son frère cadet. Tous les deux soutiennent le gouvernement de l’Unité Populaire du socialiste Salvador Allende, élu président en 1970. Après avoir dû fuir la dictature militaire brésilienne, João, militant révolutionnaire de 27 ans ayant trouvé refuge au Chili en 1971, est une nouvelle fois traqué par la junte, chilienne cette fois. Il sera arrêté, puis enfermé au tristement célèbre Stade National de Santiago. Alberto, qui a chanté la révolution pendant les 1000 jours du gouvernement de l’UP, se réfugie lui dans une ambassade.

Fuir, se cacher, sauver sa vie, résister ou s’exiler. Nos témoins, Liliana, Joao, Teresa, Hector, Oscar et Alberto voient leur vie basculer le 11 septembre 1973. Ce jour là, les forces armées de Pinochet portent le coup fatal à la «voie chilienne vers le socialisme», amorcée sous Allende et portée par un formidable mouvement populaire.

Dans des récits, émouvants, dignes et combattifs, ils partagent leur histoire, leur vécu, les difficultés de leur exil, le retour au pays pour certain.e.s. Si la mémoire est douloureuse mais nécessaire, l’héritage qu’ils nous transmettent est aussi un message d’espoir et de solidarité qui rappelle leur combat pour une société plus juste et égalitaire.

Réalisation: Iara Heredia Lozar et Bastien Genoux
En collaboration: Marc Gigase
Montage: Myriam Rachmuth
Musique: Lucie Mauch, Malena Sardi et Maria de la Paz
Production: Detours Films / Bastien Genoux

plus d'infos sur wemakeit

resister_web.jpg

Vous pouvez voter pour notre clip avec le lien http://mx3.ch/m4music   VOIR LE CLIP

VOTE - LITTLE PIG

VOIR

news // jeu. 08 février 2018

VOTE - LITTLE PIG

Notre clip Little Pig - Scarlett's Fall est nominé au Best Swiss Video Clip 2018!!!

Vous pouvez voter pour notre clip avec le lien

http://mx3.ch/m4music

 

VOIR LE CLIP

Scarletts-Scared.jpg

Music & ConceptSCARLETT’S FALL(Ruth Childs/Stéphane Vecchione) Mental Groove Records 2017 Directed byBastien Genoux AssistantPauline Wassermann Financial supportVille de Lausanne, Canton de Vaud, Pro Heveltia Special ThanksDIP Genève, Florian Bach, Barbezat Villetard, Léonore Baud, Jérémie Conne   Follow us : scarlettsfall.comfacebook.com/scarlettsfall

SCARLETT'S FALL - LITTLE PIG

PLAY

+ INFO

films // sam. 10 juin 2017

SCARLETT'S FALL - LITTLE PIG

Music Video (10min)

Music & Concept
SCARLETT’S FALL
(Ruth Childs/Stéphane Vecchione)

Mental Groove Records 2017

Directed by
Bastien Genoux

Assistant
Pauline Wassermann

Financial support
Ville de Lausanne, Canton de Vaud, Pro Heveltia

Special Thanks
DIP Genève, Florian Bach, Barbezat Villetard, Léonore Baud, Jérémie Conne

 

melimelo.jpgFollow us : 
scarlettsfall.com
facebook.com/scarlettsfall

L’Office fédéral de la culture a décerné cette année le Grand Prix suisse de littérature à Pascale Kramer Les sept Prix suisses de littérature ont été attribué àLaurence Boissier - "Inventaire des lieux"Ernst Burren - "Dr Chlaueputzer trinkt nume Orangschina"Annette Hug - "Wilhelm Tell in Manila"Michel Layaz - "Louis Soutter, probablement"Jens Nielsen - "Flusspferd im Frauenbad"Philippe Rahmy - "Allegra"Dieter Zwicky - "Hihi – Mein argentinischer Vater" A cela s’ajoute le Prix spécial de médiation, décerné à Charles Linsmayer. Tous les films sur www.prixlitterature.ch   PHILIPPE RAHMY

PRIX DE LITTERATURE OFC 2017

PLAY

+ INFO

films // lun. 01 mai 2017

PRIX DE LITTERATURE OFC 2017

9 films portraits des prix de littérature de l'ofc 2017

L’Office fédéral de la culture a décerné cette année le Grand Prix suisse de littérature à Pascale Kramer

Les sept Prix suisses de littérature ont été attribué à
Laurence Boissier - "Inventaire des lieux"
Ernst Burren - "Dr Chlaueputzer trinkt nume Orangschina"
Annette Hug - "Wilhelm Tell in Manila"
Michel Layaz - "Louis Soutter, probablement"
Jens Nielsen - "Flusspferd im Frauenbad"
Philippe Rahmy - "Allegra"
Dieter Zwicky - "Hihi – Mein argentinischer Vater"

A cela s’ajoute le Prix spécial de médiation, décerné à Charles Linsmayer.

Tous les films sur www.prixlitterature.ch

 

PHILIPPE RAHMY
Philippe Rahmy.jpg