• FILMS
  • PHOTOGRAPHIES
  • SCENES
  • NEWS
  • CONTACT
Chili, septembre 1973. Au milieu de la nuit, Liliana, tout juste 15 ans, est arrêtée chez elle par des militaires avec son frère cadet. Tous les deux soutiennent le gouvernement de l’Unité Populaire du socialiste Salvador Allende, élu président en 1970. Après avoir dû fuir la dictature militaire brésilienne, João, militant révolutionnaire de 27 ans ayant trouvé refuge au Chili en 1971, est une nouvelle fois traqué par la junte, chilienne cette fois. Il sera arrêté, puis enfermé au tristement célèbre Stade National de Santiago. Alberto, qui a chanté la révolution pendant les 1000 jours du gouvernement de l’UP, se réfugie lui dans une ambassade. Fuir, se cacher, sauver sa vie, résister ou s’exiler. Nos témoins, Liliana, Joao, Teresa, Hector, Oscar et Alberto voient leur vie basculer le 11 septembre 1973. Ce jour là, les forces armées de Pinochet portent le coup fatal à la «voie chilienne vers le socialisme», amorcée sous Allende et portée par un formidable mouvement populaire. Dans des récits, émouvants, dignes et combattifs, ils partagent leur histoire, leur vécu, les difficultés de leur exil, le retour au pays pour certain.e.s. Si la mémoire est douloureuse mais nécessaire, l’héritage qu’ils nous transmettent est aussi un message d’espoir et de solidarité qui rappelle leur combat pour une société plus juste et égalitaire. Réalisation: Iara Heredia Lozar et Bastien GenouxEn collaboration: Marc GigaseMontage: Myriam RachmuthMusique: Lucie Mauch, Malena Sardi et Maria de la PazProduction: Detours Films / Bastien Genoux   ACHETER LE DVD   VOIR LA BANDE-ANNONCE

DVD - ME DUELE LA MEMORIA

VOIR

news // sam. 15 juin 2019

DVD - ME DUELE LA MEMORIA

Sortie du coffret DVD réunissant les films "Me duele la Memoria" et "La barque n'est pas pleine"

Chili, septembre 1973. Au milieu de la nuit, Liliana, tout juste 15 ans, est arrêtée chez elle par des militaires avec son frère cadet. Tous les deux soutiennent le gouvernement de l’Unité Populaire du socialiste Salvador Allende, élu président en 1970. Après avoir dû fuir la dictature militaire brésilienne, João, militant révolutionnaire de 27 ans ayant trouvé refuge au Chili en 1971, est une nouvelle fois traqué par la junte, chilienne cette fois. Il sera arrêté, puis enfermé au tristement célèbre Stade National de Santiago. Alberto, qui a chanté la révolution pendant les 1000 jours du gouvernement de l’UP, se réfugie lui dans une ambassade.

Fuir, se cacher, sauver sa vie, résister ou s’exiler. Nos témoins, Liliana, Joao, Teresa, Hector, Oscar et Alberto voient leur vie basculer le 11 septembre 1973. Ce jour là, les forces armées de Pinochet portent le coup fatal à la «voie chilienne vers le socialisme», amorcée sous Allende et portée par un formidable mouvement populaire.

Dans des récits, émouvants, dignes et combattifs, ils partagent leur histoire, leur vécu, les difficultés de leur exil, le retour au pays pour certain.e.s. Si la mémoire est douloureuse mais nécessaire, l’héritage qu’ils nous transmettent est aussi un message d’espoir et de solidarité qui rappelle leur combat pour une société plus juste et égalitaire.

Réalisation: Iara Heredia Lozar et Bastien Genoux
En collaboration: Marc Gigase
Montage: Myriam Rachmuth
Musique: Lucie Mauch, Malena Sardi et Maria de la Paz
Production: Detours Films / Bastien Genoux

 

ACHETER LE DVD

 

VOIR LA BANDE-ANNONCE

DVD_Me duele & La barque_OK print.jpg

Son sens de l’observation, ainsi que les souvenirs d’enfance gardés intacts dans sa mémoire, lui permettent de retranscrire précisément les détails dont les thèmes sont inspirés de sa terre natale. Le trait est sûr et sans repentir. De manière instinctive, presque automatique, Monique Mercerat élabore une sorte d’écriture logographique construite au fil des années. Ses compositions, aux structures précises et complexes, témoignent d’un grand raffinement à la manière de broderies. Là, l’espace entièrement saturé efface la structure narrative pour ne laisser que l’empreinte d’un récit, dans une sorte de horror vacui. Née en 1944 à Courgenay dans le Jura, Monique Mercerat est atteinte d’une malformation de naissance. Ses premières années sont ponctuées de séjours à l’hôpital ou chez ses parents. Enfant, elle trouve refuge et réconfort dans le dessin, créant et développant son univers onirique, stimulé par l’observation de son environnement: sapins, désalpe, chalets, train qui passe devant chez elle. Suite au décès de ses parents, à 54 ans, elle est accueillie chez sa sœur à Genève et intègre, en 2011, la Fondation Aigues-Vertes, où elle vit encore aujourd’hui. En plus des activités collectives auxquelles elle participe dans l’institution, Monique Mercerat dessine régulièrement dans sa chambre, ainsi qu’à la Fondation Cap Loisirs. Ici, elle est accompagnée par Nicole Reimann, responsable culturelle de l’espace34, qui conserve et archive ses dessins depuis de nombreuses années. À l’occasion de cette édition de Out of the Box, Nicole Reimann rend hommage à l’œuvre de Monique Mercerat à travers une exposition, l’édition d’un catalogue et la production d’un film. Ceci grâce à la collaboration avec les photographes et réalisateurs Bastien Genoux et Mario Del Curto, l’historienne de l’art et art-thérapeute Céline Muzelle, et Joseph Farine, directeur de la galerie Andata/Ritorno.   ANDATA/RITORNORue du Stand 37 1204 Genève VERNISSAGEle jeudi 16 mai à 18h dans le cadredes vernissages communs du Quartier des Bains EXPOSITIONdu 17 au 26 mai 2019 OUVERT TOUS LES JOURSde 14h – 18h

MONIQUE MERCERAT - Les Fenêtres Tiroirs

VOIR

+ INFO

films // jeu. 16 mai 2019

MONIQUE MERCERAT - Les Fenêtres Tiroirs

Telle la dentelière penchée sur son ouvrage, Monique Mercerat dessine au rotring ou au feutre les motifs qui prennent place sur la surface du papier. L’artiste transcrit ses visions qui procèdent d’un univers onirique apparemment paisible, harmonieux et dont les thèmes sont souvent empruntés au folklore suisse.

Son sens de l’observation, ainsi que les souvenirs d’enfance gardés intacts dans sa mémoire, lui permettent de retranscrire précisément les détails dont les thèmes sont inspirés de sa terre natale. Le trait est sûr et sans repentir. De manière instinctive, presque automatique, Monique Mercerat élabore une sorte d’écriture logographique construite au fil des années. Ses compositions, aux structures précises et complexes, témoignent d’un grand raffinement à la manière de broderies. Là, l’espace entièrement saturé efface la structure narrative pour ne laisser que l’empreinte d’un récit, dans une sorte de horror vacui.

Née en 1944 à Courgenay dans le Jura, Monique Mercerat est atteinte d’une malformation de naissance. Ses premières années sont ponctuées de séjours à l’hôpital ou chez ses parents. Enfant, elle trouve refuge et réconfort dans le dessin, créant et développant son univers onirique, stimulé par l’observation de son environnement: sapins, désalpe, chalets, train qui passe devant chez elle.

Suite au décès de ses parents, à 54 ans, elle est accueillie chez sa sœur à Genève et intègre, en 2011, la Fondation Aigues-Vertes, où elle vit encore aujourd’hui.

En plus des activités collectives auxquelles elle participe dans l’institution, Monique Mercerat dessine régulièrement dans sa chambre, ainsi qu’à la Fondation Cap Loisirs. Ici, elle est accompagnée par Nicole Reimann, responsable culturelle de l’espace34, qui conserve et archive ses dessins depuis de nombreuses années.

À l’occasion de cette édition de Out of the Box, Nicole Reimann rend hommage à l’œuvre de Monique Mercerat à travers une exposition, l’édition d’un catalogue et la production d’un film. Ceci grâce à la collaboration avec les photographes et réalisateurs Bastien Genoux et Mario Del Curto, l’historienne de l’art et art-thérapeute Céline Muzelle, et Joseph Farine, directeur de la galerie Andata/Ritorno.

 

ANDATA/RITORNO
Rue du Stand 37
1204 Genève

VERNISSAGE
le jeudi 16 mai à 18h dans le cadre
des vernissages communs du Quartier des Bains

EXPOSITION
du 17 au 26 mai 2019

OUVERT TOUS LES JOURS
de 14h – 18h

Quel est le démon intérieur qui ravage l’inconscient d’Augustine?  Pourquoi ce comportement des plus étranges? Ces spectaculaires crises à répétition? Augustine souffre-t-elle d’hystérie? Pour répondre à ces questions, la célèbre patiente du docteur Charcot s’expose au public et se prête en direct au jeu de la photographie.Une performance théâtrale, sensorielle, et poétiquement pluridisciplinaire autour du regard et la folie hystérique telle qu’elle fut inventée, théâtralisée et photographiée à la fin du XIXe siècle.   ©Mario Del Curto    Avec Catherine Graindorge et Ariane Morettexte Daniel KEENEtraduction Séverine Magois (Ed. Théâtrales)Mise en scène Ariane Moret assistée d' Audrey LiebotConseil artistique: Philippe Soltermann et Olivier WernerConseil scientifique: Charles BonsackCréation vidéo : Bastien GenouxDispositif scénique : Neda LoncarevicCréation lumière : Laurent Junod assisté de Victor HunzikerCréation musicale et violon : Catherine GraindorgeCostumes : Tania D'AmbrogioDispositif sonore : Julien NeumannConseil chorégraphique : Jasmine MorandRégie son et lumière : Céline RibeiroRégie vidéo : Patrick GuexConstruction : Léo PicirelliAdministration : Laurence Krieger-GaborPresse : Lemon LakeAvec la voix off de Anthony Gerber   Voir le teaser

PHOTOGRAPHIES DE A

VOIR

scene // mar. 18 septembre 2018

PHOTOGRAPHIES DE A

Création vidéo

mise en scène de Ariane Moret sur un texte de Daniel Keene

Quel est le démon intérieur qui ravage l’inconscient d’Augustine? 

Pourquoi ce comportement des plus étranges? 
Ces spectaculaires crises à répétition? 
Augustine souffre-t-elle d’hystérie? 

Pour répondre à ces questions, la célèbre patiente du docteur Charcot s’expose au public et se prête en direct au jeu de la photographie.
Une performance théâtrale, sensorielle, et poétiquement pluridisciplinaire autour du regard et la folie hystérique telle qu’elle fut inventée, théâtralisée et photographiée à la fin du XIXe siècle.

 

Photographies de A.jpg©Mario Del Curto 

 

Avec Catherine Graindorge et Ariane Moret

texte Daniel KEENE
traduction Séverine Magois (Ed. Théâtrales)

Mise en scène Ariane Moret assistée d' Audrey Liebot
Conseil artistique: Philippe Soltermann et Olivier Werner
Conseil scientifique: Charles Bonsack
Création vidéo : Bastien Genoux
Dispositif scénique : Neda Loncarevic
Création lumière : Laurent Junod assisté de Victor Hunziker
Création musicale et violon : Catherine Graindorge
Costumes : Tania D'Ambrogio
Dispositif sonore : Julien Neumann
Conseil chorégraphique : Jasmine Morand
Régie son et lumière : Céline Ribeiro
Régie vidéo : Patrick Guex
Construction : Léo Picirelli
Administration : Laurence Krieger-Gabor
Presse : Lemon Lake

Avec la voix off de Anthony Gerber

 

Voir le teaser

Photographies de A.jpg

Chili, septembre 1973. Au milieu de la nuit, Liliana, tout juste 15 ans, est arrêtée chez elle par des militaires avec son frère cadet. Tous les deux soutiennent le gouvernement de l’Unité Populaire du socialiste Salvador Allende, élu président en 1970. Après avoir dû fuir la dictature militaire brésilienne, João, militant révolutionnaire de 27 ans ayant trouvé refuge au Chili en 1971, est une nouvelle fois traqué par la junte, chilienne cette fois. Il sera arrêté, puis enfermé au tristement célèbre Stade National de Santiago. Alberto, qui a chanté la révolution pendant les 1000 jours du gouvernement de l’UP, se réfugie lui dans une ambassade. Fuir, se cacher, sauver sa vie, résister ou s’exiler. Nos témoins, Liliana, Joao, Teresa, Hector, Oscar et Alberto voient leur vie basculer le 11 septembre 1973. Ce jour là, les forces armées de Pinochet portent le coup fatal à la «voie chilienne vers le socialisme», amorcée sous Allende et portée par un formidable mouvement populaire. Dans des récits, émouvants, dignes et combattifs, ils partagent leur histoire, leur vécu, les difficultés de leur exil, le retour au pays pour certain.e.s. Si la mémoire est douloureuse mais nécessaire, l’héritage qu’ils nous transmettent est aussi un message d’espoir et de solidarité qui rappelle leur combat pour une société plus juste et égalitaire. Réalisation: Iara Heredia Lozar et Bastien GenouxEn collaboration: Marc GigaseMontage: Myriam RachmuthMusique: Lucie Mauch, Malena Sardi et Maria de la PazProduction: Detours Films / Bastien Genoux plus d'infos sur wemakeit

ME DUELE LA MEMORIA

PLAY

+ INFO

films // mer. 25 juillet 2018

ME DUELE LA MEMORIA

Documentaire de Iara Heredia Lozar et Bastien Genoux (74min)

Chili, septembre 1973. Au milieu de la nuit, Liliana, tout juste 15 ans, est arrêtée chez elle par des militaires avec son frère cadet. Tous les deux soutiennent le gouvernement de l’Unité Populaire du socialiste Salvador Allende, élu président en 1970. Après avoir dû fuir la dictature militaire brésilienne, João, militant révolutionnaire de 27 ans ayant trouvé refuge au Chili en 1971, est une nouvelle fois traqué par la junte, chilienne cette fois. Il sera arrêté, puis enfermé au tristement célèbre Stade National de Santiago. Alberto, qui a chanté la révolution pendant les 1000 jours du gouvernement de l’UP, se réfugie lui dans une ambassade.

Fuir, se cacher, sauver sa vie, résister ou s’exiler. Nos témoins, Liliana, Joao, Teresa, Hector, Oscar et Alberto voient leur vie basculer le 11 septembre 1973. Ce jour là, les forces armées de Pinochet portent le coup fatal à la «voie chilienne vers le socialisme», amorcée sous Allende et portée par un formidable mouvement populaire.

Dans des récits, émouvants, dignes et combattifs, ils partagent leur histoire, leur vécu, les difficultés de leur exil, le retour au pays pour certain.e.s. Si la mémoire est douloureuse mais nécessaire, l’héritage qu’ils nous transmettent est aussi un message d’espoir et de solidarité qui rappelle leur combat pour une société plus juste et égalitaire.

Réalisation: Iara Heredia Lozar et Bastien Genoux
En collaboration: Marc Gigase
Montage: Myriam Rachmuth
Musique: Lucie Mauch, Malena Sardi et Maria de la Paz
Production: Detours Films / Bastien Genoux

plus d'infos sur wemakeit

resister_web.jpg

Vous pouvez voter pour notre clip avec le lien http://mx3.ch/m4music   VOIR LE CLIP

VOTE - LITTLE PIG

VOIR

news // jeu. 08 février 2018

VOTE - LITTLE PIG

Notre clip Little Pig - Scarlett's Fall est nominé au Best Swiss Video Clip 2018!!!

Vous pouvez voter pour notre clip avec le lien

http://mx3.ch/m4music

 

VOIR LE CLIP

Scarletts-Scared.jpg